Spread the love

Dix (10) étapes qui vous permettent d’identifier et de gérer avec succès les risques au sein de votre entreprise.

Les risques auxquels sont confrontées les entreprises peuvent entraîner la baille drastique du chiffre d’affaires, la perte d’image et de réputation mais également d’énormes préjudices sur l’environnement, la sécurité et la protection du personnel et des parties prenantes. Beaucoup d’entreprises échouent chaque année simplement parce qu’un risque a été mal évalué, ignoré ou pire non identifié.

Pour éviter à votre entreprise ces difficultés, voici dix (10) étapes qui vous permettent d’identifier et de gérer avec succès les risques au sein de votre entreprise.

  1. Définition du contexte : la connaissance des forces, faiblesses, opportunités et menaces auxquelles l’entreprise fait face sont nécessaires pour identifier les risques d’une entreprise.
  2. Parties prenantes : la nature et l’importance des risques dépendent du contextedes types de parties prenantes. Il est nécessaire de connaître les besoins et attentes les plus pertinentes des parties prenantes.
  3. Le champ d’application : la gestion du risque dépend de la stratégie de l’entreprise, ses activités, son budget, l’appétit pour le risque de ses dirigeants, etc. La définition d’un champ d’application clair et précis est indispensable pour optimiser les résultats de la gestion du risque.
  4. Définition des critères : cette étape permet de définir les critères qualitatifs, quantitatifs ou mixtes qui permettront de donner une valeur ou notation à chaque risque identifier en entreprise.
  5. Identification des risques : cela consiste à recenser toutes les parties exposées au risque, dans cette optique, l’entreprise doit établir une liste contenant tous les risques potentiels, elle doit distinguer les risques les plus importants d’un côté et les moins importants d’un autre côté, et grâce à cette liste, elle peut analyser leur corrélation.
  6. Evaluation des risques :cette étape consiste à évaluer les risques en fonction de leur gravité, déterminer leur impact potentiel et l’étendue des préjudices y afférents. A part cela, elle permet de mesurer les coûts associés aux risques identifiés. Pour la réaliser, il faut procéder à une collecte de données et parfois des analyses statistiques.
  7. Définitions des solutions :l’entrepreneur dispose de plusieurs solutions envisageables pour trouver la plus adaptée. Il peut définir la solution en fonction du risque lui-même en étudiant la possibilité d’une élimination de ses effets. Il peut tenir compte des caractéristiques du projet et y appliquer quelques modifications afin d’esquiver les risques. Il y a quatre (04) solutions : l’universalité (qui consiste à créer un plan de gestion du risque de l’entreprise et qui contribuera à atténuer les enjeux spécifiques auxquels votre entreprise est fait face), la compréhension (il faut une compréhension des solutions qui répondent aux exigences des différents intervenants), l’intégralité ( examiner les problèmes de rendement et de conformité, les éléments d’actif tangible et intangible, les expositions évidentes et discrètes et les liens liés aux risques de ces différents éléments), l’ancrage (un plan de gestion du risque de l’entreprise atteint le maximum de son efficacité lorsqu’il est ancré dans les activités quotidiennes de l’entreprise, cela vous assure de tirer le meilleur parti des possibilités qui s’offrent à vous, dès l’émergence).
  8. Mise en œuvre des solutions :après avoir déterminé la solution la plus adaptée, il faut procéder à sa mise en application. Il s’avère important de définir le coût de mise en œuvre de la solution en fonction des moyens dont dispose l’entreprise. Il faut réduire les coûts y afférents, à défaut, ils pourraient générer des dépenses supplémentaires à l’entreprise.
  9. Le contrôle : l’Audit interne ou l’audit externe sont indispensable pour évaluer l’efficacité et l’efficience de la gestion des risques au sein de l’entreprise. Il s’assure du respect des bonnes pratiques en matière d’identification et de gestion et évalue la performance de la gestion des risques par l’entreprise.
  10. Amélioration continue :la gestion des risques nécessite un suivi régulier, ce suivi vise à garantir la fiabilité de chaque étape. Cela permet de mettre en place des solutions à moyen et à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 28 =